Main basse sur le vivant

En dépit des promesses, le gouvernement s’apprête à appliquer une loi de la droite sur le brevetage des semences.

Depuis des années, les multinationales agro-industrielles françaises, allemandes ou américaines se battent, par lobbies et partis politiques interposés, pour obtenir le contrôle parfait des semences qu’elles vendent aux agriculteurs et, dans une moindre mesure, aux jardiniers amateurs. Cela passe d’abord par la fourniture d’hybrides dites F1, dont les graines, lorsqu’elles sont de nouveau semées, ne peuvent pas reproduire à l’identique la plante d’origine. La seconde méthode, plus radicale, consiste à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.