Histoire de la Palestine avant la « Nakba »

Sandrine Mansour-Mérien relate comment les Palestiniens sont devenus une « nation de réfugiés ».

En s’appuyant sur les archives de l’État d’Israël, ouvertes il y a à peine trente ans, et sur les travaux d’historiens palestiniens et israéliens, l’historienne Sandrine Mansour-Mérien évoque ce que les Arabes appellent la « Nakba » (la « catastrophe ») sous un jour nouveau. Il ne s’agit pas seulement ici des violences exercées à l’encontre de la population palestinienne chassée de chez elle, mais d’un mythe longtemps véhiculé par la propagande israélienne qui faisait des sionistes les pionniers du progrès…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.