Grèce : Grève contre la réforme de la fonction publique

La population a répondu favorablement à l’appel des deux principaux syndicats du pays.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


De nombreux services ont fermé mardi en Grèce, la population ayant répondu favorablement à l’appel à la grève générale des deux principaux syndicats du pays. Les grévistes se sont opposés à un projet de loi examiné par le Parlement et portant notamment sur un plan de départ et de redéploiement des fonctionnaires. Pour répondre aux exigences de ses créanciers, la Grèce est sommée de supprimer 4 000 emplois publics mais aussi d’imposer des mutations à 12 500 fonctionnaires. La centaine d’articles de la réforme devait être votée le mercredi 17 juillet.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.