Rythmes scolaires : Total, sponsor de la réforme

L'accord entre l’État et Total prévoyant le soutien du géant pétrolier à la réforme des rythmes scolaires choque l’Association des maires ruraux de France.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Signé début juin, l’accord entre l’État et Total prévoyant le soutien du géant pétrolier à la réforme des rythmes scolaires choque l’Association des maires ruraux de France. Elle demande l’ouverture « urgente » d’une conférence sur le financement de cette réforme. En effet, sur 16,7 millions d’euros destinés au Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ), Total prévoit d’allouer 4 millions d’euros au « développement d’activités éducatives » en dehors du temps scolaire. Total siège au conseil de gestion du FEJ depuis 2009, et se trouve ainsi cogérant de deniers publics, rappelle une enquête de Bastamag.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.