Thaïlande : L’ultimatum des protestataires

Des dizaines de milliers de manifestants réclament le départ de la Première ministre, Yingluck Shinawatra.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Pour ses 86 ans, ce jeudi 5 décembre, le roi de Thaïlande se prépare à un anniversaire sous haute tension. Des dizaines de milliers de manifestants, emmenés principalement par le Parti démocrate (opposition) et les ultraroyalistes réclament le départ de la Première ministre, Yingluck Shinawatra, dont ils soupçonnent le frère, Thaksin Shinawatra, renversé en 2006 par un coup d’État, de tenir encore les rênes du gouvernement depuis son exil doré à Dubaï. Des manifestations au siège du gouvernement, le premier week-end de décembre, se sont soldées par des affrontements violents, la police usant de gaz lacrymogènes, de canons à eau et de balles en caoutchouc, faisant trois morts et plusieurs blessés.


Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.