Excédés par le chômage, ils bloquent la cellule « grands travaux » montpelliéraine

Une soixantaine d'habitants des quartiers populaires de Montpellier ont symboliquement bloqué ce jeudi l’accès à la cellule emploi-grands travaux de la ville. Cette structure, montée en octobre par l’agglomération pour cinq ans, doit permettre l’embauche de 8 000 personnes sur les travaux du TGV Nîmes-Montpellier, de l’autoroute A9 et du tramway montpelliérain. « Mais, lorsqu’on va demander du travail on nous répond que le boulot, ce n’est pas pour tout de suite », raconte Sébastien Allary, de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents