Social : La Poste condamnée

En cause, l’inégalité entre la prime « Complément Poste ».

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La Poste a été condamnée par le conseil de prud’hommes de Paris, le 17 février, à verser 418 000 euros à 98 employés qui considèrent avoir été floués. En cause, l’inégalité entre la prime « Complément Poste », versée aux salariés de droit privé, et la prime équivalente des fonctionnaires. Dans un communiqué, le syndicat Force ouvrière rappelle qu’il s’agit de la sixième condamnation de l’entreprise pour non-respect du principe « à travail égal, salaire égal ». La direction de La Poste se réserve la possibilité de faire appel de cette décision, rappelant que le Conseil d’État avait, en 2012, validé le dispositif, et qu’une décision du tribunal de grande instance de Paris du 4 février lui a « récemment donné raison ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.