Réduisons la dépense publique

Désormais, c’est décidé, j’écrirai ici des chroniques droitardes.

Pendant que tu dormais, René(e), je me suis adonné, pour marquer la fin de mes longues 1 études de philosophie des médias, à une soutenue méditation d’une vingtaine de minutes sur la vie – et quelques autres sujets connexes. Ma conclusion fut la suivante : être de gauche, c’est bien. Mais c’est nettement plus fatigant que d’être, par exemple, Nicolas Sarkozy, dont chaque profération vient confirmer qu’il excelle dans l’art (difficile) de ne point trop s’user le neurone. Autrement dit, c’est plus reposant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.