Logement : Alertes multiples

La Fondation Abbé-Pierre dénonce l’échec des politiques menées depuis vingt ans.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La Fondation Abbé-Pierre (FAP) dénonce dans son rapport annuel sur le mal-logement l’échec des politiques menées depuis vingt ans. Toujours 3,5 millions de mal-logés, des dispositifs qui « s’empilent », pointe la FAP, déplorant une « massification de la précarité ». Garantie universelle des loyers « torpillée » par le lobby des assurances, encadrement des loyers «  sapé » par celui des propriétaires et des agents immobiliers, des maires qui refusent le logement social et, de surcroît, des aides qui vont aux plus aisés. Trois organismes d’État confirment : dans un rapport tenu secret depuis l’été dernier et publié le 30 janvier, le Conseil général de l’environnement et du développement durable, l’Inspection générale des affaires sociales et l’Inspection générale des finances estiment que la politique du logement est « coûteuse » – 46 milliards d’euros en 2014 –, « inefficace » et « inflationniste ». Selon leur rapport, réformer les aides personnelles (APL) permettrait d’économiser 4 milliards par an.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.