Les neuf casseroles judiciaires de Sarkozy

Le président de l'UMP échappera-t-il à son destin judiciaire? Retour sur ces dossiers susceptibles de contrarier son ambition présidentielle.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La justice a validé ce matin les écoutes qui valent à Nicolas Sarkozy une mise en examen pour « corruption active » , «  trafic d'influence » et « recel de violation du secret professionnel ». L'enquête dans laquelle le président de l'UMP est soupçonné d'avoir, avec son avocat, tenté d'obtenir indûment auprès d'un haut magistrat de la Cour de cassation, Gilbert Azibert, des informations couvertes par le secret dans l'instruction de l'affaire Liliane Bettencourt, va donc reprendre. Elle était gelée depuis le 23 septembre 2014, le temps d'examiner les requêtes. Me Paul-Albert Iweins, l'un des avocats de la défense, a annoncé un pourvoi en cassation, mais celui-ci n'est pas suspensif.

Nicolas Sarkozy n'a jamais été aussi prêt d'un renvoi en correctionnelle. Ce dossier, qui lui avait déjà valu à l'été 2014 d'être le premier ancien chef de l'Etat de l'histoire placé en garde à vue, constitue un obstacle sérieux à ses ambitions présidentielles. Et ce n'est pas le seul. Nicolas Sarkozy ou ses proches sont en effet cités dans plusieurs dossiers judiciaires.

Passez votre souris sur l'image pour faire apparaître les dossiers.


Photos: Michel Soudais

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.