« Valeurs », mon cul !

Et vas-y que je t’étreins les chefferies obscurantistes, tandis que je me gargarise de « principes ».

Françoizollande est ce gars, tu sais, que tu as mis dans l’Élysée en 2012 1 – après qu’il avait notamment proclamé qu’il ambitionnait, si qu’on l’élisait à la chefferie de l’État français, de « porter haut la voix et les valeurs de la France dans le monde ». Après quoi, dans les années (trois seulement, si tu recomptes, mais reconnais qu’elles ont donné l’impression de durer vingt siècles) qui ont suivi cette installation, il n’a pas manqué de répéter ce mot – « valeurs » – à l’envi, un peu comme s’il…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.