En France, la culture quitte la scène

Des manifestations annulées, des scènes qui ferment, des orchestres et des conservatoires qui réduisent la voilure… La baisse des dotations et la perte d’intérêt des élus pour les enjeux artistiques entraînent une chute de l’offre et de l’emploi, et font reculer la démocratisation.

Janvier 2015 : une centaine de structures et de festivals annoncent leur disparition. Fin juin, Cartocrise en recense 215. Voir en plein écran En six mois, cette carte s’est fait connaître : « Son existence est arrivée aux oreilles de petites structures et manifestations qui se sont signalées », explique Emeline Jersol. Médiatrice culturelle au Boulon, Centre national des arts de la rue à Vieux-Condé (59), âgée de 26 ans, elle est l’initiatrice de cet outil qui fait office de révélateur. La culture…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.