Le PG clarifie son rapport à l’Europe

Le référendum grec était dans toutes les têtes des délégués au congrès du Parti de gauche, décidés à tirer des enseignements du succès de Syriza et de son expérience du pouvoir.

Épilogue joyeux de trois jours de congrès, plusieurs dirigeants et militants du Parti de gauche (PG), dont Jean-Luc Mélenchon, ont fêté en chanson le résultat du référendum grec, dimanche soir, place de la République, à Paris. « La solution, c’est le peuple », proclamait le slogan du 4e congrès du PG, réuni le week-end dernier à Villejuif (Val-de-Marne). Un slogan choisi après l’annonce par Alexis Tsipras de la consultation des électeurs grecs. Et inspiré par cet événement. « La souveraineté nationale,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.