Turquie : « Erdogan n’a jamais accepté l’idée de l’autonomie pour le Kurdistan »

Coprésidente du Congrès démocratique des peuples, l’avocate Sebahat Tuncel dénonce une nouvelle vague de répressions contre le peuple kurde. Et détaille les diverses positions en vue d’une solution politique au conflit.

Prenant prétexte de l’attentat de Suruç, le 20 juillet à la frontière syrienne, le gouvernement turc a lancé plusieurs raids sur la région. L’explosion attribuée au groupe État islamique (EI) avait causé la mort de 32 jeunes Kurdes. Mais, étonnamment, ce sont les Kurdes, bien plus que les jihadistes de l’EI, qui sont ciblés par la répression. Sebahat Tuncel, invitée à l’université d’été d’Ensemble !, analyse les causes profondes de ce retour à la violence après une période de trêve. Comment expliquez-vous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.