« Chien blanc », de Romain Gary : Un racisme qui se mord la queue

Il y a quarante-cinq ans, Romain Gary publiait Chien blanc, un livre hybride entre roman, récit autobiographique et reportage, qui montre la difficulté à penser le racisme et les relations interraciales.

En juillet dernier, nous revenions dans ces pages sur l’un des premiers grands romans « afro-américains » français, J’irai cracher sur vos tombes, de Boris Vian ( Politis n° 1363). Publié sous un pseudonyme, le livre, pastiche de roman policier, décrivait les altercations entre Noirs et Blancs dans l’Amérique des années 1940. Hasard du calendrier, 2015 célèbre également l’anniversaire de la parution d’un autre texte, Chien Blanc, lui aussi rédigé par un écrivain français, qui porte un regard sur la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.