État d'urgence : « Le mouvement social est entravé »

En dépit de l’urgence, les militants engagés pour le climat ne sont pas écoutés par le gouvernement.

Alors que les mobilisations de dimanche dernier, notamment la chaîne humaine parisienne, se sont déroulées dans le calme, le gouvernement s’est focalisé sur les incidents place de la République. Avez-vous le sentiment d’une incompréhension de la part du gouvernement ? Christophe Aguiton : La situation est paradoxale : alors que les opinions publiques, dans la plupart des pays, sont aujourd’hui convaincues que le dérèglement climatique est une question cruciale qu’il faut régler, qui se préoccupe de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.