« Médor », carrément mordant

Le trimestriel belge veut renouer avec l’enquête. Sans jamais lâcher le morceau.

Une enquête sur les chemins de fer belges (SNCB), pris dans un système d’ « enveloppes » et de « racket » ; le portrait d’un sexagénaire logeant dans un chalet en bois, symbole de la précarité ; un retour sur les œuvres tombées dans le domaine public et dont les auteurs ont pour nom Hitler ou Goebbels ; un autre sur la circulation des données personnelles à travers une carte de transport ; une enquête sur la société pharmaceutique Mithra, fabriquant une pilule contraceptive, dopée aux subsides publics,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.