« Nocturama », de Bertrand Bonello : Poétique de l’explosion

Dans Nocturama, Bertrand Bonello compose un tableau plus métaphorique que politique d’une jeunesse capable de commettre un attentat.

En mai dernier, la rumeur disait que Nocturama, le nouveau film de -Bertrand Bonello (L’Apollonide, Saint Laurent), avait été non sélectionné à Cannes à cause de son sujet. Certains, il est vrai, semblent embarrassés face à Nocturama, qui touche directement à notre actualité tragique. On y voit un groupe de jeunes gens exécutant un attentat terroriste à Paris. Le film devait initialement s’intituler Paris est une fête. Mais, entre-temps, à la suite des massacres du 13 novembre, le roman d’Hemingway ayant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.