« La stratégie du populisme de gauche s’avère payante »

Selon le politologue Mathieu Vieira, Jean-Luc Mélenchon parvient à rassembler classes populaires et moyennes dans une France pourtant droitisée.

Après les années Chirac et Sarkozy, et en dépit de la flambée électorale du Front national (FN) à toutes les élections intermédiaires depuis dix ans, la France serait-elle prête à porter la gauche radicale à l’Élysée ? Le succès de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, aujourd’hui devant François Fillon dans les sondages, pourrait le laisser penser… Mais gare à une dynamique « en trompe-l’œil », avertit le chercheur en science politique à Sciences Po-Grenoble Mathieu Vieira.

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.