Un (petit) observatoire du spectacle vivant ?

Jusqu’à présent, impossible de dire combien de spectacles sont joués en France.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Centraliser les données sur les arts de la scène. Ce sera l’objectif de l’Observatoire du spectacle vivant qui devrait enfin voir le jour cette année. Jusqu’à présent, impossible de dire combien de spectacles sont joués en France. Dans les tuyaux depuis vingt ans, cet observatoire a été inscrit dans la loi « liberté de la création, architecture et patrimoine » de juillet 2016. Problème : son périmètre prévu serait réduit aux lieux labellisés. « La majorité des scènes publiques permanentes ou festivalières du territoire semblent donc, à ce stade, avoir été oubliées », s’étonne le Syndicat national des scènes publiques. Elles représentent pourtant a minima 2 000 lieux et autant de festivals, qui « maillent l’ensemble du territoire, et constituent […] le plus important champ de diffusion ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.