[POLITIS 30 ANS] 18 mars 1999 : où sont passés les intellectuels engagés ?

En 2018, Politis revisite chaque semaine l'une des couvertures de ses trente années d'existence.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le 18 mars 1999, Politis pose déjà la question, déplorant que « les grandes consciences » manquent à l’appel. Les grandes grèves de 1995 semblent loin. Leur figure de proue, Pierre Bourdieu, a beau être plus populaire que jamais – ses œuvres « grand public » s’arrachent et la petite maison d’édition Liber-Raisons d’agir est en pleine ascension –, le sociologue est en pleine tempête médiatique : on ne lui pardonne pas son engagement aux côtés des grévistes, des chômeurs et des sans-papiers.

Certains hebdos lui reprochent d’être un « gourou », la revue Esprit sa « sociologie de la dénonciation » menant tout droit au « populisme ». Heureusement, et malgré la percée des nouvelles figures « médiatico-libérales » qui ont « fini par occuper tout l’espace de la scène publique », restent Michelle Perrot, René Dumont, Albert Jacquard ou Claude Lefort. Dans un entretien passionnant, l’historien Pierre Vidal-Naquet raconte les questionnements qui ont accompagné son engagement contre la torture en Algérie. Ce qu’il en coûte, au fond, de prendre parti.

À lire aussi >> Politis fête ses 30 ans !

© Politis


Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.