Mobilisation : la gauche (dés)unie pour faire « mentir Macron »

Les groupes de la gauche rassemblée à l’appel d’Olivier Besancenot ont tenu un meeting commun à la veille du 1er Mai à Paris. Mais leurs rangs sont déjà clairsemés.

Apporter un soutien aux mobilisations sociales, défendre les services publics et donner le coup d’envoi des manifestations qui se tiendront au mois de mai. Les raisons du « meeting unitaire » donné lundi 30 avril, place de la République à Paris, par neuf organisations de gauche – Ensemble !, Europe Écologie-Les Verts, Génération.s, NPA, Nouvelle Donne, PCOF, PCF, République et socialisme – sont nombreuses. À la tribune, avant même la prise de parole de quatre responsables politiques, des grévistes, des…

Il reste 87% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.