Brésil : Un fasciste aux portes du pouvoir

Jair Bolsonaro est arrivé en tête du premier tour, dimanche 7 octobre, avec 46 % de votes.

La présidentielle brésilienne a basculé dans le pire des scénarios : Jair Bolsonaro, candidat d’extrême droite fascisant (Parti social-libéral, PSL), est arrivé en tête du premier tour, dimanche 7 octobre, avec 46 % de votes, bien au-delà des ultimes projections. Déjà extrême, la polarisation du scrutin s’est donc encore accentuée dans les isoloirs. Elle a aussi profité à Fernando Haddad (Parti des travailleurs, PT, gauche). Adoubé par Lula, il a grimpé en un mois de 4 % à 22 % des intentions, pour finir…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La « théorie décoloniale » ou l’invention d’un ennemi commun

Tribunes accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.