Honneur aux nouvelles

Notre Voyage autour de nos chambres #43 vous propose de découvrir une vingtaine de nouvelles de la littérature indienne, iranienne, islandaise, mexicaine ou française disponibles gratuitement sur le site des éditions Zulma.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En 2015, l’écrivain américain Russell Banks publiait un très beau recueil de nouvelles intitulé Un membre permanent de la famille. Série de vignettes dépeignant l’Amérique contemporaine, le livre était avant tout un retour à une forme que l’auteur n’avait pas adoptée depuis 2001. « Une nouvelle, expliquait-il, lorsque vous l’écrivez, vous en avez une vue d’ensemble très claire, vous vous souvenez encore du début quand vous arrivez à la fin ». Parfois, il insistait même, « lorsque vous, lecteur, finissez de lire la nouvelle, vous devez vous souvenir clairement de sa première phrase ».

Des nouvelles pour oublier

Depuis le début du confinement, la maison d’édition Zulma a choisi de proposer à ses lecteurs une série de nouvelles. L’initiative puise dans le foisonnant catalogue de la maison pour diffuser gratuitement des textes, de littérature étrangère surtout. Il vous suffit de vous inscrire pour les recevoir par mail ou tout simplement de consulter le site de Zulma où elles sont toutes disponibles. Parmi les nouvelles publiées, nombreuses sont celles dont la première phrase vibre encore lorsqu’on en achève la lecture. Russel Banks approuverait très certainement.

Sélection

En quelques semaines, une vingtaine de nouvelles a été diffusée. En voici une sélection qui vous mènera du Mexique à l’Espagne en passant par Calcutta et Le Touquet.

Le Puits, d’Eduardo Antonio Parra

Dans ce texte court à la première personne, l’auteur raconte les altercations de classe et de générations dans le désert mexicain et les effets physiques de la relégation sociale. Un beau texte pleinement politique.

Le Linge et l’étendoir, de Serge Pey

Une histoire attachante sur le quotidien de la guerre d’Espagne et sur le rôle des signes et des symboles.

Musher et Le Fils de l’étoile, de Marcus Malte

Deux textes glaçants qui montrent les dégâts intérieurs de la violence et campent des personnages ambigus.

Trésors venus d’Inde

Enfin, parmi les textes proposés, vous trouverez une quantité de nouvelles venues de la littérature indienne. Elles sont toutes plus intéressantes les unes que les autres et nous vous conseillons de les lire ensemble, à la suite. Ne loupez pas : Le Fantôme de la barsati, d’Anjana Appachana, De la Forêt, de Bibhouti Bhoushan Banerji, Les Murs, de Vaikom Muhammad Basheer et le superbe Kabuliwallah, de Rabindranath Tagore.

Éditions Zulma

Lire aussi > Idir : la Kabylie et le monde

Pour lire tous les articles de la série > #AutourDeNosChambres


Haut de page

Voir aussi

Éloge de l’intersectionnalité

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.