PCF : « Gagner en visibilité »

Spécialiste de l’histoire du Parti communiste, Julian Mischi expose les raisons qui ont conduit à la candidature de Fabien Roussel.

Auteur d’une histoire du PCF, parue l’année de son centenaire (1), Julian Mischi n’est pas surpris de voir les communistes présenter cette fois un candidat issu de leurs rangs.

Quelles sont les raisons du retour du PCF à la présidentielle après des années d’absence ?

Julian Mischi : Fabien Roussel était porteur, quand il a été élu secrétaire national, d’un texte alternatif, notamment sur le regret du manque de visibilité du PCF, surtout à la présidentielle, après les soutiens à Jean-Luc Mélenchon en 2012 et 2017. Cette élection repose sur la personnalisation, alors que la force du mouvement communiste, c’est son organisation, ses réseaux, le collectif. Le PCF a toujours été méfiant, et a donc souvent soutenu un autre candidat, comme François Mitterrand en 1965 et en 1974. Mais il y a une crise politique, et la présidentielle est l’une des dernières élections qui parlent aux classes populaires. La vie politique tend à se réduire aux grands débats et aux figures de cette élection. Pour un parti « des classes populaires », il y a tout intérêt à s’en emparer. Sa dernière candidate, Marie-George Buffet en 2007, a fait moins de 2 %. L’objectif, c’est de se revisibiliser. 

De quelle ancienne candidature Roussel se rapproche-t-il le plus ?

La situation a beaucoup changé. C’est un secrétaire national, comme Georges Marchais ou Robert Hue, mais le parti est très faible. André Lajoinie, en 1988, était moins connu, mais c’était un député d’origine paysanne. On retrouve avec Roussel cette volonté de mettre l’accent sur ses origines de classe populaire. Il met en avant son ancrage dans le Nord, sa connaissance des milieux populaires, des entreprises, des salariés, alors qu’il y a eu un passage, dans les années 1990-2000, où le PCF gommait un peu cette « originalité ».

Il reste 62% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ce que révèle l’affaire des sous-marins

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.