Hexagone en Bretagne : des champs à l'assiette, quelle transition ?

En 2022, avec le podcast Hexagone, Basta!, Politis et Radio Parleur explorent les angles morts de la présidentielle. Troisième étape en Bretagne pour évoquer la question de la transition agricole et alimentaire.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Introduit au sortir de la seconde guerre mondiale, et surtout à partir des années 1960, le modèle agricole industriel a fait de la France le premier pays agricole européen, en terme de volumes produits. Son palmarès est impressionnant : 47 millions d’hectolitres de vin soit environ 28 % de la production européenne, 25 millions de tonnes de lait, soit près de 16 % de la production européenne et environ 15 milliards d’œufs par an, devant l’Allemagne … la France est également le premier producteur européen de céréales, de viande bovine et le troisième producteur européen de porc.

Mais ce système industriel, qui produit de si gros volumes, abîme la terre et les paysans. En Bretagne, première région agricole du pays, la quasi-totalité des rivières contiennent des pesticides. Et ces molécules sont si nombreuses qu’il est impossible de toutes les filtrer. Résultat : nos eaux potables en contiennent également. Incapable de nous nourrir correctement, puisque des millions de personnes dépendent aujourd’hui de l’aide alimentaire pour pouvoir manger, le modèle agro-industriel endette et appauvrit les paysans : les 20 % les plus pauvres touchent en moyenne 620 euros par mois, avec des journées de dur labeur, et peu voire pas de congés.

Il est pourtant possible de faire autrement. Depuis des décennies, en France et ailleurs en Europe, des agricultrices et agriculteurs s’élèvent contre le modèle industriel. Ils et elles misent sur l’autonomie de leurs fermes, défendent les circuits courts et la vente directe, pratiquent des modes de production sans pesticides et sauvent leurs revenus. Leurs manières de travailler peuvent-elles être généralisées ? Peut-on vraiment imaginer un autre système agricole organisé en fonction de nos besoins alimentaires ; et non plus tourné vers l’exportation ? Comment accompagner les agriculteurs dans ce changement radical ? Quels sont les leviers sur lesquels on pourrait s’appuyer ?

Réponses avec nos invité.es :

Virginie Roussel, maraîchère Bio, membre du conseil d’administration d’Agrobio 35, association syndicale de promotion de l’agriculture biologique et à l’affiche du tout récent documentaire Femmes et paysannes de Jean-Claude Cogrel.

René Louail, ancien agriculteur et ancien porte-parole de la Confédération paysanne, élu régional de 2010 à 2015. À l’initiative de la toute récente coordination pour une agriculture paysanne sociale et environnementale en Bretagne.

Damien Gentilleau, du collectif Stop PAPB2 créé le 4 mai 2021 par des citoyens et élus de Servon-sur-Vilaine, Noyal-sur-Vilaine et du Pays de Châteaugiron Communauté pour dire STOP au projet de création du Parc d’Activité des Portes de Bretagne qui prévoit de détruire 27 hectares de terres agricoles.

Production : Tristan Goldbronn et Nolwenn Weiler. Animation : Tristan Goldbronn et Nolwenn Weiler. Chronique : Vanina Delmas. Réalisation : Étienne Gratianette. Visuel de Une : Anne Paq et Nathalie Quiroga.

Pour aller plus loin : 

Sur Politis : Dans les Deux-Sèvres, des « bassines » sources de discordes

Sur Basta : Comment les coopératives agricoles reproduisent la loi de la jungle néolibérale

Sur Radio parleur : Entretien avec Laura Petersell : « L'alimentation est un sujet politique»


Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.