Dossier : Ukraine : La résistance d’un peuple

Les impasses du Kremlin

Le déclenchement de la guerre par le dictateur russe commence à produire les effets qu’il redoutait et qui l’ont conduit à envahir le territoire ukrainien.

Alors que le fracas des armes s’intensifie, les impasses stratégiques du pouvoir russe sont progressivement mises au jour. Et s’il est trop tôt pour pronostiquer l’issue d’un conflit que peu imaginaient possible à la veille du début des hostilités, reste une certitude : la Russie a considérablement réduit ses options et s’enfonce simultanément dans plusieurs impasses.

D’un point de vue militaire d’abord. Pierre Servent, spécialiste des questions de défense et l’un des seuls à avoir prédit l’invasion, estimait le 1er mars que « la boulette de viande ukrainienne est trop grosse et qu’elle reste dans la gorge » de Vladimir Poutine. Pour plusieurs spécialistes militaires, le maître du Kremlin a surestimé ses propres capacités opérationnelles et grandement sous-estimé la résistance ukrainienne. D’abord celle de son armée, qui s’est largement professionnalisée et équipée depuis sa débâcle dans le Donbass et dans la péninsule de Crimée en 2014. Celle, ensuite, de sa population. Les milices citoyennes créées en 2018 jouent leur rôle. Et une frange toujours plus fournie de la population les rejoint en prenant les armes, préparant à grands renforts de cocktails Molotov une véritable guérilla urbaine qu’il sera particulièrement difficile de réduire. À l’international, le conflit a davantage contribué à une émergence militaire de l’Union européenne que tout autre événement depuis sa création. Ses pays membres ont ainsi décidé de livrer en masse des armes à Kyiv. La Pologne, la Bulgarie et la Slovaquie ont même jugé indispensable le prêt de 70 avions de chasse à l’armée ukrainienne. Sur le volet militaire, la situation a également conduit l’Allemagne à relever drastiquement ses budgets militaires. Une première depuis la fin du second conflit mondial.

Il reste 66% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.