Cour suprême : Le cauchemar de l’Amérique progressiste

La décision historique de la Cour suprême d’abroger l’arrêt Roe vs Wade est l’aboutissement d’un travail de longue haleine.

O n attend ce moment historique depuis cinquante ans ! » Devant la Cour suprême des États-Unis à Washington, Maggie exulte. Dominée par les conservateurs, la Haute Cour vient de révoquer son arrêt Roe vs Wade, qui fit de l’accès à l’avortement un droit constitutionnel en 1973. Autour de Maggie, d’autres activistes anti-IVG ne cachent pas leur émotion. Embrassades, larmes de joie, ouverture d’une bouteille de champagne : la scène tranche avec la tristesse, à quelques pas de là, des membres d’une association pro-avortement venus du Texas pour suivre l’annonce de la décision de la Cour, ce vendredi 24 juin.

Ce violent séisme était attendu depuis les nominations de trois juges conservateurs par Donald Trump entre 2017 et 2020. La veille, la cour avait confirmé son ancrage à droite en invalidant une loi centenaire de l’État de New York limitant le port d’armes en extérieur. Et le jour d’avant, dans un autre jugement, elle décidait que les écoles religieuses du Maine pouvaient être financées par des fonds publics, mettant à mal le principe de séparation de l’Église et de l’État.

Il reste 75% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.