Les oiseaux perdent le Nord

Le réchauffement climatique entraîne des réactions en chaîne sur l’environnement,
qui menacent des espèces entières de migrateurs, expliquent Allain Bougrain-Dubourg et Philippe Dubois, de la Ligue pour la protection des oiseaux.

Rencontrés en pleine « chaleur » hivernale, Philippe Dubois et Allain Bougrain-Dubourg, coordinateur scientifique et président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), avaient prévenu : pour les oiseaux, la première conséquence du réchauffement est qu'ils peuvent être affectés par l'arrivée d'une vague de froid les surprenant en activité printanière précoce. Les migrateurs au long cours, hirondelles, cigognes ou grues cendrées, par exemple, qui s'attardent sur le territoire français ou décident…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents