Bové, combien de divisions ?

Les soutiens du syndicaliste paysan couvrent un spectre politique et une diversité d’engagements caractéristiques d’une candidature fédératrice des luttes d’aujourd’hui.

La candidature de José Bové, « c'est la candidature de trop » et « une candidature de plus dans l'émiettement de la gauche » , regrette Marie-George Buffet. Cette candidature « va diviser davantage » les tenants du « non » de gauche au référendum européen, note la LCR. Aussitôt annoncée, la candidature du syndicaliste paysan est décriée par ceux-là mêmes à qui il demande, au nom du nécessaire rassemblement des antilibéraux de gauche, de renoncer à présenter des candidatures séparées. Elle n'est pas non…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.