Bové, combien de divisions ?

Les soutiens du syndicaliste paysan couvrent un spectre politique et une diversité d’engagements caractéristiques d’une candidature fédératrice des luttes d’aujourd’hui.

Michel Soudais  • 1 février 2007 abonné·es

La candidature de José Bové, « c'est la candidature de trop » et « une candidature de plus dans l'émiettement de la gauche » , regrette Marie-George Buffet. Cette candidature « va diviser davantage » les tenants du « non » de gauche au référendum européen, note la LCR. Aussitôt annoncée, la candidature du syndicaliste paysan est décriée par ceux-là mêmes à qui il demande, au nom du nécessaire rassemblement des antilibéraux de gauche, de renoncer à présenter des candidatures séparées. Elle n'est

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 5 minutes