De terre et de larmes

Au Vietnam, Boris Lojkine accompagne deux anciens soldats vietcongs et une veuve sur les traces de leurs morts, restés sans sépulture.

Ingrid Merckx  • 1 février 2007 abonné·es

Il fait maintenant quasiment nuit dans le cimetière. Elle continue, en trottinant, en sanglotant, de planter des bâtons d'encens devant les tombes sans nom, comme on le lui commande. Derrière elle, un train passe, signe d'un quotidien qui perdure, extérieur à sa souffrance. Soudain, elle ne pleure plus, elle crie. Profondément. Longtemps. Comme pour laisser sortir sa

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes