Gauche et gauches

Cette bourde-là est passée inaperçue. En commençant son discours, dimanche, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), devant une salle comble de militants du PS, d'internautes de la Ségosphère, de paroissiens des comités Désirs d'avenir, et saupoudrée de quelques radicaux de gauche et chevénementistes, Ségolène Royal s'est dite « heureuse de voir toute la famille de la gauche rassemblée » . À cet instant, les Verts, les communistes, les trotskistes, les altermondialistes, les républicains sociaux et alternatifs de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents