Référendum au Portugal

En matière d'avortement, le Portugal est l'un des pays les plus restrictifs d'Europe avec l'Irlande et la Pologne. Malte mise à part, qui l'interdit totalement. Aujourd'hui, l'interruption volontaire de grossesse (IVG) n'est autorisée au Portugal qu'en cas de viol, de malformation grave du foetus ou de danger pour la mère. Conséquence : le nombre alarmant d'avortements clandestins. L'Association pour le planning familial en a recensé 18 000 en 2005. Les organisations militant pour la dépénalisation de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Geoffrey Hannot, le fidèle à la cause

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.