Tchétchénie mon amour...

Le documentaire de Florent Marcie, « Itchkéri Kenti », n’est pas un film militant mais une plongée dans le quotidien et le caractère des Tchétchènes.

Itchkéri Kenti : le titre du documentaire de Florent Marcie a été maintenu dans sa langue originale (« les fils de la Tchétchénie ») pour rester au plus près de son sujet. Pour autant, Itchkéri Kenti n'est pas un film militant. Pas de discours asséné, mais un commentaire selon la nécessité, pour situer géographiquement ou historiquement. Pas de cause à défendre a priori , mais une plongée progressive dans ce qui fait le quotidien et le caractère des Tchétchènes. Plongée progressive, en effet, au long de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents