Tchétchénie mon amour…

Le documentaire de Florent Marcie, « Itchkéri Kenti », n’est pas un film militant mais une plongée dans le quotidien et le caractère des Tchétchènes.

Christophe Kantcheff  • 8 février 2007 abonné·es

Itchkéri Kenti : le titre du documentaire de Florent Marcie a été maintenu dans sa langue originale (« les fils de la Tchétchénie ») pour rester au plus près de son sujet. Pour autant, Itchkéri Kenti n'est pas un film militant. Pas de discours asséné, mais un

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes