« Vers un système politique nouveau», entretien avec Arnaud Monteboug

Arnaud Montebourg, député de Saône-et-Loire et initiateur d’un courant rénovateur au sein du PS, a été parmi les premiers à rallier Ségolène Royal, dont il est l’un des porte-parole. Il explique pourquoi.

Comment peut-on avoir voté « non » au référendum sur le traité constitutionnel européen et se ranger derrière Ségolène Royal ? Arnaud Montebourg : Considérer comme un axiome politique de cette présidentielle qu'un candidat du « oui » était inacceptable pour un électeur qui avait voté « non », et inversement, c'était décider, par la perpétuation d'une querelle interne à la gauche, que Nicolas Sarkozy devenait automatiquement président de la République. Dans la primaire socialiste, il y avait un candidat…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents