« Vers un système politique nouveau», entretien avec Arnaud Monteboug

Arnaud Montebourg, député de Saône-et-Loire et initiateur d’un courant rénovateur au sein du PS, a été parmi les premiers à rallier Ségolène Royal, dont il est l’un des porte-parole. Il explique pourquoi.

Comment peut-on avoir voté « non » au référendum sur le traité constitutionnel européen et se ranger derrière Ségolène Royal ? Arnaud Montebourg : Considérer comme un axiome politique de cette présidentielle qu'un candidat du « oui » était inacceptable pour un électeur qui avait voté « non », et inversement, c'était décider, par la perpétuation d'une querelle interne à la gauche, que Nicolas Sarkozy devenait automatiquement président de la République. Dans la primaire socialiste, il y avait un candidat…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Adieu « Che » Maradona

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.