Candidats, et les bêtes ?

La Fondation ligue française des droits de l'animal 1 et 7 autres organisations interpellent aussi les présidentiables, pour trois réformes : le droit, car le statut de l'animal varie (captif, domestique, sauvage ?), « être sensible » ou « bien », selon le code considéré ; le contrôle par une Haute Autorité, car il est insuffisant et exercé par des structures en charge de l'exploitation de l'animal ; et l'enseignement, pour éduquer les élèves aux obligations envers les espèces vivantes. 01 47 07 98 99, . ↩
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.