Eros Sana, la voix des oubliés

Le porte-parole de la campagne de José Bové, juriste, parle au nom des habitants de banlieue, dont il est issu.

Avec des mots simples, Eros Sana impose le silence : « J'interdis à la police de pénétrer dans les écoles car ce n'est pas son rôle » , « Nous sommes le peuple, et José Bové nous représente, voilà le message qu'il faut faire passer aux partis politiques. » Ces phrases furent toutes ponctuées de bruyants applaudissements, lors du meeting de José Bové, à Saint-Denis le 21 février. Porte-parole de campagne 1du candidat paysan, Eros Sana, qui s'autodéfinit comme « un pur produit de la banlieue », fait mouche à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.