La répression par la peur

Que s'est-il réellement passé à Oaxaca, fin novembre dernier, quand Mexico a décidé de mater dans la violence la rébellion pacifique locale ? À la suite d'une grève lancée en mai 2006 par un syndicat d'enseignants demandant la revalorisation de leurs salaires, cet État du Sud mexicain, dont 80 % des 3,5 millions d'habitants sont indigènes, a vu se lever un vaste mouvement de contestation dirigé contre le gouverneur Ulises Ruíz, corrompu et adepte de la répression. Émergence spontanée, l'Assemblée populaire…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.