La voie de son maître

Le premier film du cinéaste catalan Albert Serra, « Honor de cavalleria », est une singulière évocation du Quichotte de Cervantès.

Deux personnages, accompagnés d'un cheval et d'un âne, errent dans des paysages de nature, sans y rencontrer âme humaine. L'un est vieux, sec, plutôt nerveux, porte un haut d'armure et une épée. L'autre, jeune, très enveloppé, avec sur le dos une tunique d'un tissu grossier, est l'écuyer du premier. Ils se nomment Don Quichotte et Sancho. Honor de cavalleria , une adaptation cinématographique du célébrissime roman de Cervantès ? Non pas. Plus exactement : une évocation, ou le fruit d'un rêve à partir du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.