Le travail ne paie plus

Pour la plupart des partis de gauche, la réduction du temps de travail est inéluctable parce qu’elle est un droit et une solution pour réduire le chômage.

Si l'application généralisée des 35 heures ne fait pas consensus au sein du PS, celle-ci est une évidence pour le reste de la gauche. Pour José Bové et Olivier Besancenot, le partage du temps de travail est une urgence, si l'on veut, à terme, voir les (vrais) chiffres du chômage décroître. Le candidat de la gauche unitaire rappelle que la réduction du temps de travail est le point fondateur du mouvement ouvrier : « C'est le combat qui a structuré ce mouvement depuis sa naissance. Les grandes manifestations…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents