En procès pour avoir aidé un sans-papiers

Instituteur et militant du Réseau éducation sans frontières (RESF), Florimond Guimard sera jugé le 20 avril à Aix-en-Provence. Le fonctionnaire risque trois ans de prison et 45 000 euros d'amende pour avoir, selon les mots de la police reproduits par RESF, « volontairement commis des violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, faits commis par arme par destination (en l'espèce son véhicule) » , et « avoir volontairement exercé des violences [...], ces violences étant aggravées par les deux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents