José Bové continue

Il n'était pas là, José Bové, à La Bellevilloise , dans le quartier de Ménilmontant, à Paris, quand, à 20 heures, les premiers résultats sont accueillis par des huées. Seuls François Bayrou et le candidat maison glanent les applaudissements du public. Le premier commentaire est de Roland Mérieux, le trésorier de la campagne du leader altermondialiste, qui tente de faire la part des choses : « La construction d'une véritable gauche alternative incluant un nouveau projet de société ne peut se faire que…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents