La mort venue du ciel

Soixante-dix ans après son bombardement, retour à Guernica avec de nouvelles archives longtemps interdites.

L'image est fameuse : dans la descente d'une colline, un homme est fauché par une balle, le bras droit tendu tenant un fusil tandis que son corps semble écrasé par le poids du métal. Il s'affaisse ; occupant le premier plan, laissant un vaste espace devant lui, l'horizon dégagé. La liberté sans doute. C'est la mort d'un combattant, d'un milicien pendant une attaque près de Cerro Murioano, dans la campagne de Cordoue, sur le front d'Andalousie. La photographie porte la date du 5 septembre 1936. Elle est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents