Un acteur en liberté

Jean-Damien Barbin se rend tous les jours au théâtre du Rond-Point pour y jouer deux pièces l'une après l'autre. C'est un minimum pour un acteur sans doute insuffisamment connu, qui a quelque chose du martin-pêcheur tellement il joue et va vite, prenant le spectateur au piège de dialogues imprévus et de propos distordus. Le premier des spectacles (qui passe à 18 heures 30), il l'a écrit lui-même avec Raphaëlle Misrahi, Je vous quitte, j'ai à faire, en y mêlant des mots de Sophocle, d'Olivier Py, d'Antonin…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents