L’escroquerie colonialiste des agrocarburants

Le développement rapide des carburants issus de végétaux bouleverse l’agriculture mondiale et menace la sécurité alimentaire ainsi que les droits sociaux des pays du Sud. Cas emblématique : le palmier à huile.

Voici un an à peine, qui s'intéressait sérieusement aux carburants issus de végétaux ? Depuis, la prise de conscience de la crise s'est brutalement accélérée : le dérèglement climatique, auquel le secteur du transport contribue à près de 30 %, ne fait plus de doute ; et l'approvisionnement des pays industrialisés en hydrocarbures, dont dépendent plus de 95 % du milliard d'automobiles dans le monde, fait l'objet d'inquiétudes redoublées : les ressources se raréfient et leurs propriétaires commencent à en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Emparons-nous du local et refondons la démocratie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents