Créer un contre-pouvoir

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) s'est auto-saisi pour faire le point sur les angoisses que soulève la biométrie. Dont : le « glissement du contrôle de l'identité à celui des conduites » , « l'interconnexion des données » et « leur obtention à l'insu des personnes concernées » . Dans un avis rendu public le 31 mai, le CCNE estime « indispensable la mise en oeuvre d'un réel contre-pouvoir face à la généralisation excessive de la biométrie » . En invitant « à un débat public » , il publie une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.