Green glamour

Après la nomination de la pointure Juppé comme commandant en chef de l'écologie française, il va falloir ramer pour trouver des informations américaines rivalisant en originalité. Mon espoir réside désormais dans l'irruption d'Al Gore dans la course à l'investiture démocrate. Loin de se calmer, la « goremania » a pris de l'ampleur. Cet hiver, Une vérité qui dérange a été visionné au même moment dans deux mille bars, musées, églises et maisons. Des représentants du Climate Project sillonnent les États-Unis,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

« Nous appelons Emmanuel Macron à rejeter toutes négociations commerciales avec Donald Trump »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents