La faute aux ruches

En 2006, Maurice Coudoin a fait contrôler ses ruches, disposées à diverses distances des cultures transgéniques de son voisin, Claude Ménara, à Grezet-Cavagnan (Lot-et-Garonne). Du pollen de maïs OGM (jusqu'à 30 %) y a été retrouvé jusque dans les ruches éloignées de 1 200 m, et l'apiculteur a demandé l'interdiction de ces cultures. Or, le tribunal de Marmande vient de le condamner à 5 000 euros... pour avoir approché ses ruches du maïs, afin de démontrer le risque ! La Fondation sciences citoyennes 1, qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents