Le G8 volontariste face à la crise

Jamais le G8, club des huit pays les plus riches de la planète ­ et les plus pollueurs, par habitant ­, n'avait pris autant au sérieux la crise climatique. Les rapports scientifiques et économiques y sont pour beaucoup. Mais aussi la volonté de l'Allemagne, qui accueille cette année le sommet à Heiligendamm (6-8 juin), bien décidée à sortir des « compromis mous ». Appuyée par la Grande-Bretagne et par la France ­ premier test « écolo » international pour le tandem Sarkozy-Juppé ­, elle sera porte-étendard…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents