Trois décennies d’occupation et d’oubli

Le 18 juin, sous l’égide de l’ONU, les négociations ont repris entre le Maroc et le Front Polisario. Objectif :
le droit du peuple sahraoui à son autodétermination.

David Boshart  • 28 juin 2007 abonné·es

Ancienne colonie espagnole située entre la Mauritanie et le Maroc, et annexée par celui-ci depuis 1975, le Sahara occidental est depuis plus de trente ans le théâtre de disparitions (on est toujours sans nouvelles de 520 civils sahraouis disparus dans les années 1970 et 1980), de tortures, d'emprisonnements, d'exactions commises par les troupes d'occupation marocaine sur la population autochtone sahraouie.

Cette région, qui bénéficie d'un des plus grands gisements de phosphate du monde et d'excellentes côtes de pêche (seules richesses aujourd'hui exploitées), mais également de gaz, d'or, de pétrole, d'uranium, attire les convoitises, au grand dam d'un peuple qui est aujourd'hui

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 4 minutes

Pour aller plus loin…